Consommation d’une climatisation : combien ça coûte ?

La consommation électrique de la climatisation, en plus de ses émissions polluantes de gaz à effet de serre, fait partie de ses inconvénients principaux.

Climatisation classique ou climatisation réversible : les deux sont énergivores. C’est pour cette raison qu’il est conseillé lorsque vous établissez votre budget climatisation, de toujours inclure le budget de fonctionnement électrique.

Nous vous expliquons comment économiser sur la facture électricité de votre clim.

consommation d'une climatisation

Combien consomme une climatisation ?

La consommation de la climatisation en kWh va varier en fonction :

  • du type de climatisation (mono ou multisplit ou mobile)
  • de la puissance de l’appareil
  • de la réversibilité
  • de l’âge et de l’usure de l’appareil
  • de l’entretien de la climatisation
  • de la classe énergétique de votre climatiseur (meilleure est l’étiquette énergétique, plus basse est la consommation)
  • des réglages (plus la température demandée est basse plus la clim consomme)
  • du nombre d’heures de fonctionnement
  • des habitudes d’aération
  • de l’isolation du logement et des déperditions d’air frais

Les prix que nous vous donnons sur cette page sont uniquement des estimations.

Le véritable coût de fonctionnement en électricité d’une climatisation dépend de nombreuses variables et paramètres (classe énergétique de la clim, qualité de l’isolation du logement, régulation…).

Calcul de la consommation de la climatisation

Pour calculer votre consommation annuelle d’électricité pour la climatisation, faites cette opération :

(Puissance du compresseur/1 000) X nombre d’heures d’utilisation journalière  X nombre de jours d’utilisation  = consommation de l’appareil en kWh/an
Multipliez par le tarif du kWh (moyenne annuelle) et vous conaîtrez la consommation de votre climatisation de maison en électricité chaque année.

Tarifs électriques 2021

0,155 7 € du kWh pour un compteur d’une puissance de 3 à 6 kVA
0,159 7 € du kWh pour un compteur d’une puissance de 9 à 36 kVA.

Tarif moyen du kWh en heure pleine 0,179 8 €.
Tarif moyen du kWh en heure creuse 0,134 4 €.

Engie : 0,162 € -0,166 €
Total Direct Energie : 0,144  € - 0,147  €
Eni : 0,157 €-0,161 9 €
Énergies E. Leclerc : 0,144 €- 0,147 €

Tarifs moyens en fonction de la puissance du compresseur

Puissance compresseur

Coût consommation climatisation horaire

Consommation demi-journée 
(4 heures)

Consommation journée
(7 heures)

Consommation annuelle (110 jours de fonctionnement)

Consommation annuelle en mode réversible été+hiver (200 jours de fonctionnement)

1500 W

0,23 €

0,92 €

1,61 €

145 €

320 €

2500 W

0,39 €

1,56 €

2,73 €

245 €

545 €

4000 W

0,62 €

2,48 €

4,34 €

390 €

870 €

Pour info, un compresseur de climatiseur d’une puissance de 1000 W consomme en théorie 1 kW/h. Mais de la théorie à la réalité…

Quel est le prix d’une heure de climatisation ?

Le tarif horaire de la consommation d’un climatiseur dépend de la puissance du compresseur (et pas du climatiseur, nous le redisons).

Faites donc le calcul décrit ci-dessus.
Ensuite, ajoutez en moyenne 15 % qui correspondent à la consommation du ventilateur et des pompes.

Vous obtiendrez le tarif horaire de votre climatisation lorsqu’elle tourne.

Voici une estimation du coût horaire d’une climatisation selon la surface à climatiser :

Surface

Coût/heure

30 m2

+/- 0,40 €

60 m2

+/- 0,80 €

100 m2

+/- 1,35 €

Quelle puissance de climatisation choisir ?

La puissance moyenne d’un climatiseur en mode froid est de 100 W du m² (hauteur sous plafond de 2,50 m).

La puissance moyenne d’un climatiseur réversible en mode production de chauffage est de 80W du m² (hauteur sous plafond de 2,50 m).

Le nombre de fenêtres fera varier le calcul.

Le tableau des correspondances est approximativement, pour une maison bien isolée sans baie vitrée :

  • 9 000 BTU = 15 à 25 m²
  • 12 000 BTU = 25 à 35 m²
  • 18 000 BTU = 35 à 50 m²
  • 24 000 BTU = 50 à 70 m²
  • 30 000 BTU = 70 à 80 m²

(1 BTU (british thermal unit)= 0,3 Watt)

Inutile de surdimensionner ou de sous-dimensionner votre climatisation : elle y perdra en efficacité et consommera davantage d’énergie !

Si vous vivez dans une région très froide, dans laquelle la température descend fréquemment en dessous de zéro, vous aurez beau avoir une clim puissante, elle ne suffira pas à chauffer votre logement…

Consommation moyenne d’une climatisation réversible

Une climatisation réversible en mode « hiver » ne consomme pas plus que lorsqu’elle tourne en mode « été ».

C’est sa puissance et le nombre d’heures de fonctionnement qui sont décisifs dans la consommation énergétique.

La climatisation réversible permet de rafraîchir votre logement l’été et de faire légèrement monter la température en hiver. Du moins avec un climatiseur réversible classique (inverter).

Avec une pompe à chaleur réversible (qui produit du chaud en hiver et rafraîchit légèrement votre logement en été), la consommation sera différente.

Cependant, sachez que plus vous demandez d’efforts à votre climatiseur, c'est à dire plus vous demandez un écart de température intérieure/extérieure important, plus celui-ci brûlera de kWh

La consommation électrique d’une climatisation réversible en mode chauffage est moindre que celle d’un radiateur électrique… MAIS elle est également moins efficace et produira moins de calories.

Un système de chauffage classique consomme 1 kWh d’énergie pour produire 1 kWh de chaleur.

Pour cette raison il est difficile de comparer les deux.

Cependant, quelle qu’elle soit, la consommation de climatisation réversible inverter sera rééquilibrée par le fait qu’elle vous permettra de réduire de 30 à 60 % votre consommation d’énergie pour votre chauffage traditionnel. Encore une fois, il faudra faire votre calcul !

Coût moyen annuel d’utilisation (variable en fonction du volume/puissance) :

Type de chauffage

Pour 60 m2

Pour 100 m2

Chauffage au bois

150 €

400 €

Consommation de climatisation pompe à chaleur

550 €

900 €

Chaudière au gaz

780 €

1200 €

Radiateurs électriques à inertie

850 €

1450 €

Climatisation réversible

750 €

1800 €

Attention : la climatisation réversible en mode chauffage n’atteindra jamais les performances des autres modes de chauffage ! 


On estime qu’elle produit entre 25 et 50 % du chauffage nécessaire. Il vous faudra un mode de chauffage complémentaire si vous vivez dans une région froide.


La PAC peut subvenir à 70 % des besoins en chauffage d’une maison.

Climatisation faible consommation : importance de la classe énergétique

reglementation climatisation (7)

Un climatiseur économique, c’est un climatiseur qui ne consomme pas autant d’énergie que les modèles concurrents.

Tout appareil électrique acheté neuf est désormais tenu d’afficher une étiquette énergétique en fonction de sa consommation.

Classe énergétique du climatiseur

Puissance rendue pour 1 kWh de puissance électrique consommée

Climatiseur A+++

≥ 8,5 kWh

Climatiseur A

≥ 5,1 kWh

Climatiseur D

≥ 3,6 kWh

Il existe des climatiseurs économiques. Par « économiques », on entend « plus performants ». Cela signifie qu’ils produiront plus de frais avec moins d’électricité.

Cependant, en toute logique, plus l’appareil est performant, plus il coûte cher lors de l’achat.

Si vous voulez une climatisation à économie d’énergie, il faudra donc investir un peu plus au moment de l’achat… mais vous rentabiliserez rapidement cet investissement avec des factures électriques moins importantes.

La climatisation basse consommation

Le principe de la climatisation basse consommation est de restituer plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Ce qui en soi, est une prouesse.

Seuls les systèmes utilisant les énergies renouvelables permettent cette performance (étiquette énergie A+++).

Sachez par exemple qu’un climatiseur A+++ coûte entre 20 à 50 % d’énergie en moins qu’un climatiseur classe A+ !

Comment ne pas trop consommer avec sa clim réversible ?

  • Ne demandez pas l’impossible à votre clim. Soyez raisonnable sur le réglage la température de consigne : pas plus de 5° d’écart entre la température intérieure et extérieure. Certains climatiseurs en mode auto augmentent ou diminuent la température de consigne en fonction de la température extérieure.
  • En période nocturne, arrêter la climatisation permet de dormir les fenêtres ouvertes et ainsi aérer la chambre.
  • Les moteurs de ventilation consomment presque autant que la climatisation elle-même : réduisez leur vitesse, nul besoin d’un cyclone à l’intérieur de votre logement !
  • Utilisez le free cooling : utilisez l’énergie gratuite en refroidissant votre maison avec un système de CTA (surventilation intégrée au bâti). Demandez conseil à votre architecte ou frigoriste.
  • R … ou tout simplement baissez les stores.
  • La présence d’un mur végétalisé à l’intérieur de votre pièce principale permettra de rafraîchir l’atmosphère.
  • Fermez les portes et fenêtres quand la climatisation fonctionne ! Vous les ouvrirez la nuit, lorsque la clim sera OFF.
  • Réduisez le fonctionnement des appareils électriques qui produisent de la chaleur : ordinateurs, lampes halogènes…
  • Évitez le fonctionnement de la clim en montagnes russes : ne lui demandez pas de passer de 28 degrés à 15 degrés. Mieux vaut maintenir un effort stable et régulier, entre 25 et 26 °C toute la journée.
  • Nettoyez et changez régulièrement vos filtres : un filtre de climatisation encrassé c’est une consommation qui explose !
  • L’isolation de votre logement est primordiale : sol, murs et toiture. Le froid n’est pas le seul à s’introduire chez vous lorsque vous êtes mal isolé.
  • Lorsque vous n’utilisez pas votre climatiseur, l’hiver par exemple, ou lors d’une absence : débranchez-le. Le mode veille continue de consommer de l’énergie.
  • Choisissez le bon emplacement pour vos unités intérieures : en hauteur, hors courant d’air, pas en plein soleil ou en face d’une baie vitrée, pas dissimulé derrière un meuble haut.
  • Un dysfonctionnement de votre appareil, du par exemple à un manque de fluide frigorigène, peut également augmenter votre consommation. Contactez votre installateur au moindre signe de faiblesse, de fuite, de surchauffe ou de mauvais état.
ne pas trop consommer avec sa clim réversible

Le mode dry clim est-il économique ?

Le mode dry clim est un mode qui permet à votre climatisation de déshumidifier l’air ambiant dans votre maison. Dans certaines zones tropicales notamment, le taux d’humidité peut rapidement devenir étouffant.

Le mode dry clim permet alors de revenir à un taux d’humidité dit « confortable » c’est-à-dire entre 40 et 60 %.

Avec la dry clim, votre pièce sera déshumidifiée, mais pas rafraîchie (la température ne baissera pas). Le ventilateur fonctionnera à basse vitesse. Mais vous gagnerez beaucoup en confort.

Donc, analysez bien votre inconfort : s’il vient uniquement de l’humidité dans l’air et pas de la température, le mode dry clim sera suffisant et vos permettra de faire des économies.

Vous avez un projet de climatisation ?

Trouvez et comparez plusieurs professionnels gratuitement. Déjà plus de 2200 demandes réalisées.