Ventilateur et brasseur d’air : comparatif et guide d’achat

Il n'y a pas que la climatisation comme moyen de se rafraîchir.

Plus classique mais indémodable (et indétrônable), le ventilateur - ou brasseur d'air - permet de ventiler l'air et de créer un petit courant d'air à l'intérieur de la maison ?

Le ventilateur est-il aussi efficace que la climatisation ? Comment fonctionne le brasseur d'air ? Comment bien choisir un ventilateur ? Acheter le meilleur ventilateur au meilleur prix. Notre guide d'achat.

ventilateur (10)

Quelle est la différence entre le brasseur d'air et le ventilateur ?

On aura beau chercher des subtilités de langages et des nuances : le ventilateur et le braseur d’air, c’est la même chose.

Dans l’absolu toutefois, le ventilateur est destiné à un usage domestique (ventilation de l’habitat) tandis que le brasseur d’air est un très gros ventilateur destiné aux entrepôts (ventilation industrielle).

Le brasseur d’air affiche un débit d’air brassé qui va de 150 m³ à plus de 12 000 m³ par heure, pour un moteur jusqu’à 120 Watts.

Ventilateur comme brasseur d’air diffèrent du climatiseur en cela qu’ils sont des appareils de rafraîchissement naturel (ils n’ont recours à aucun dispositif frigorifique ).

Les deux appareils mettent l’air en mouvement  : ils font circuler l’air dans une pièce, créant un mouvement de flux, mais n’ont aucune influence sur sa température.

L’efficacité d’un ventilateur ou brasseur d’air provient de son débit d’air (m³/min), sa puissance en Watts, sa vitesse de rotation ou de brassage, le diamètre et la forme de ses pales (pas le nombre) et les différentes options.

Zoom sur : la VMC

La VMC, qu’elle soit ventilation double flux ou ventilation simple flux, est l’appareil en charge de la ventilation de salle de bain.

C’est un appareil électrique de ventilation mécanique devenu indispensable dans toutes les pièces humides, qui aspire l’humidité dans l’air, et la chasse à l’extérieur via une gaine de ventilation, jusqu’au closoir ventilé (sortie d’air en haut de la toiture) sur le faîtage ou une ouverture dans le mur ou la toiture.

La VMC permet d’avoir un air sain et sec, débarrassé des odeurs et des problèmes liés à l’humidité.

ventilation de l’habitat

Fonctionnement d’un ventilateur

Les ventilateurs créent un petit vortex (un mini cyclone) en aspirant l’air et en le faisant tourbillonner. Que ce tourbillon soit vertical ou horizontal dépend du type de ventilateur.

Lorsqu’on ajoute un réservoir d’eau au ventilateur, l’appareil devient un brumisateur de gouttelettes, qui apporte de l’humidité « fraîche » dans l’air brassé.

Le ventilateur peut être oscillant  : il tourne sur lui-même, avec un axe pivotant, généralement à 180 degrés, aller et retour. Cela permet de couvrir une plus grande surface de ventilation.

La ventilation mécanique est prévue pour les pièces fermées ou les vérandas, qui n’ont pas la chance d’avoir la petite brise naturelle de l’extérieur qui fait toute la différence les jours d’été.

L’emplacement, la taille, la forme et les options d’un ventilateur lui permettront d’avoir une efficacité sensiblement différente.

Par exemple dans une cuisine on voudra aspirer et chasser l’air, dans une pièce à vivre le faire circuler vers soi, dans une chambre le faire aller vers le bas et ne pas stagner en hauteur de plafond…

Le ventilateur est un excellent antimoustique, préconisé dans les zones endémiques.

L’air qui sort du ventilateur est-il froid ?

Non. Ni le ventilateur ni le brasseur d’air ne refroidissent l’air : ce ne sont pas des appareils frigorifiques.

Leur action consiste à remuer l’air ambiant. Ils ne produisent pas d’air.
L’air brassé n’est pas non plus un air filtré : il ne passe pas par un réseau de filtration ou de purification.

La sensation de fraîcheur du ventilateur vient de l’effet de la ventilation qui assèche et accélère l’évaporation de la sueur sur notre peau. Notre sueur évacue de la chaleur par les pores de la peau sous l’effet de la ventilation.

Cet effet est multiplié lorsque le ventilateur est transformé en
brumisateur, ou qu’on dispose devant le ventilateur des bouteilles d’eau réfrigérée : le ventilateur évapore cette eau fraîche et la diffuse en microgouttelettes dans l’air.

Qu'est-ce qu'un frigo à froid « ventilé » ?

Certains réfrigérateurs haut de gamme utilisent la technologie du froid ventilé. On parle de réfrigérateurs « no frost ». C’est souvent le cas pour les frigos américains ou avec « bac fraîcheur ».

En plus de répartir le froid équitablement dans tout le volume du caisson, le ventilateur injecte à l’intérieur un air sec, qui débarrasse le réfrigérateur de son humidité et empêche toute formation de givre et prolifération bactérienne.

De manière générale, le froid ventilé (ou froid brassé) est donc plus sec et plus uniforme que le froid statique.

Ventilation ou climatisation : le match

Ventilation ou climatisation
Header

Ventilateur

Climatisation

Efficacité

Comme nous l’avons vu, contrairement à la climatisation, la ventilation ne fait pas redescendre la température. Elle ne fait que produire un effet de fraîcheur par évaporation et brassage d’air. La ventilation met l’air en mouvement.
Cela veut dire essentiellement qu’un ventilateur n’est efficace (ou du moins que ces effets ne sont ressentis) que sur une peau non couverte. 

La climatisation, elle, aspire l’air chaud, le refroidit avec l’aide d’un fluide frigorigène, et le réinjecte dans la pièce. La climatisation fait redescendre la température.
La climatisation rafraîchit la pièce de quelques degrés.

Elle est donc beaucoup plus performante.

Qualité de l’air

Le ventilateur brasseur d’air ne filtre pas l’air qu’il brasse.
Il permet de sécher l’air ambiant.
Pour apporter de l’humidité il faudra un ventilateur brumisateur (difficilement réglable).

La climatisation est équipée de filtres purifiants, à poussière et antipollens.
Elle permet d’ajuster l’humidité de la pièce (augmenter ou diminuer).

Prix

À l’achat et au fonctionnement, le ventilateur est moins cher et moins énergivore.
Le prix entrée de gamme pour un ventilateur sur pied est de 25 à 30 €.
La consommation d’un ventilateur est de 40 kWh par an (<10 €)

La climatisation coûte plus cher, et consomme plus d’électricité.
Les plus petites climatisations monobloc commencent à 100-120 €.
consommation d’une climatisation est d’environ 1 450 kWh par an (<230 €)

Encombrement

Le ventilateur, bien qu’il existe en plusieurs tailles et plusieurs formats (plafond, mur, pied…) est peu encombrant et léger.

Le climatiseur est mono ou multi unités, mais celles-ci sont lourdes et encombrantes, et généralement non mobiles.

Elles restent en place toute l’année.

Installation

Le ventilateur se branche simplement.

Le climatiseur doit être installé et connecté, puis entretenu.

Environnement

Le ventilateur rafraîchisseur n’a que peu d’impact environnemental hormis celui lié à sa fabrication et sa livraison.

La climatisation rejette des gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique

Mode chauffage

Il n’existe pas vraiment de brasseur d’air qui chauffe, mais des petits radiateurs électriques soufflants, qui ne sont rien d’autre que des radiateurs d’appoint.

La climatisation par pompe à chaleur est un système réversible qui produit aussi bien du froid que du chaud.

La plupart des climatiseurs sont dotés d’un ventilateur climatiseur intégré et réglable (vitesse, programmation et orientation des volets de soufflerie).

Il n'est donc pas utile d'associer un ventilateur à votre climatisation.

Les différents types de ventilateurs

Le ventilateur de plafond

 Le ventilateur de plafond (ou ventilateur plafonnier), avec ses grandes pales en bois ou en palme, il évoque l’époque coloniale, sous la moiteur des climats tropicaux.

Mais le brasseur d’air plafonnier s’est depuis mis au goût du jour et figure en bonne position dans les ventes de ventilateurs de cuisine ou brasseur d’air design, en alu, bronze, PVC ou autres bois exotiques. Les pales prennent alors des formes plus ou moins sophistiquées.

Mais surtout, le brasseur d’air au plafond devient un lustre de ventilation, doté d’une lumière, pour double fonction.

ventilateur plafonnier


La plupart sont dotés de télécommande, et l’on peut inverser le sens des pales, avec un mode hiver (pour faire descendre l’air chaud vers le sol) et un mode été (pour le faire monter, au contraire). Ce dispositif permet des économies d’énergie intéressantes. On peut également régler la vitesse.

En raison des risques évidents liés aux ales, on recommande un minimum de 2 m de hauteur pour suspendre le ventilateur au plafond, et de dégager un périmètre suffisant autour de la portée des pales (rideaux, déco, meubles…)

Ces ventilateurs sont souvent assez lourds, il faudra donc un système de fixation suffisant et sécurisé (dans une poutre idéalement).

L’équilibrage doit être bien fait afin que les pales ne viennent pas taper dans le plafond avec la vitesse.

On voit une nouvelle génération de lustres-ventilateurs sans pales, avec une ventilation par convection, et un éclairage à leds réglable.

Attention à ne laisser aucun fil ou câble électrique pendant : utilisez des goulottes pour plus de sécurité.

Le ventilateur sur pied, ou ventilateur colonne

ventilateur sur pied

Les ventilateurs de table et à pied ou le ventilateur colonne reprennent le principe du brasseur d’air sur pied : c’est-à-dire sur un axe central.

Ils sont mobiles, et se branchent et se déplacent à volonté d’une pièce à l’autre.

Dans l’immense majorité des cas, la hauteur est réglable, comme les vitesses, la programmation horaire et le périmètre d’oscillation pour bien « balayer » la pièce avec l’air ventilé.

Leur conception en fait des ventilateurs légers, qu’on ne sort généralement que l’été.

Évidemment plus la taille du ventilateur sera importante, plus son efficacité sera conséquente.

On peut les poser en centre de pièce ou sur un bureau ou une table (ventilateur de table), à côté de l’ordinateur pour un souffle plus direct.

Les ventilateurs brumisateurs (avec réserve d’ eau) sont généralement des ventilateurs colonne.

Le ventilateur colonne (ou colonne d’air) n’est pas un ventilateur à pales, mais centrifuge : il aspire l’air par l’arrière, et son carter l’expulse par l’avant. La ventilation est moins puissante (et moins bruyante) que la ventilation à hélice toutefois. C’est pour cette raison qu’on les privilégie dans les chambres à coucher ou bureaux.

Le ventilateur mural

ventilateur mural

Un peu moins répandu que le ventilateur sur pied ou plafonnier, le ventilateur mural se fixe au mur, généralement à hauteur. Il est à mi-chemin entre le ventilateur de plafond et le ventilateur sur socle, mais reste en place de manière permanente.

On retrouve surtout ce type de ventilateur dans les bureaux et administrations.

Le mini ventilateur ou ventilateur portable

mini ventilateur

Le mini ventilateur, ordinateur portable ou ventilateur à main, est la définition même de la version mobile de la ventilation. On l’emmène partout avec nous, et il se branche à la fois sur secteur, sur port USB, ou fonctionne même à pile.

De par son caractère mini, c’est un ventilateur peu puissant, dirigé directement sur le visage.

Il existe par exemple des mini ventilateurs de voiture qui se branchent sur l’allume-cigare.

Le ventilateur industriel

brasseur d'air industriel

Dans le cas du ventilateur industriel, on aura plutôt affaire à un brasseur d’air professionnel.

Il peut s’agir :

  • d’un brasseur d’air d’atelier, pour les manufactures utilisant des produits particuliers
  • d’un brasseur d’air agricole, pour l’élevage ou la production
  • d’un brasseur d’air industriel, pour les machines qui produisent de la chaleur

Le ventilateur silencieux : confort et sérénité

ventilateur silencieux

Évidemment, dans les chambres à coucher et près du lit, on voudra s’équiper idéalement d’un ventilateur silencieux pour dormir.

On voit donc de plus en plus de fabricants proposer leur ventilateur colonne silencieux ou brasseur d’air silencieux, précisément pour ce marché.

Cependant, faire du bruit est inhérent à l’air brassé. On arrivera difficilement en dessous de 55 dB. Ce qui est loin d’être « silencieux ».

Pour le moins de nuisance sonore possible, il faut donc préférer un brasseur d’air sans pales. Certains affichent une performance de 30 dB, mais pour ce niveau de bruit, le mode « sommeil » sera peu puissant. Vous n’obtiendrez qu’une fine brise.

Quelle est la consommation électrique d’un ventilateur ?

La consommation du ventilateur sera proportionnellement liée à sa puissance.

Plus un ventilateur est gros, plus un ventilateur est puissant, plus il consomme.
(Ce qui reste toujours 20 fois moins d’électricité consommée par un ventilateur que par un climatiseur !)

Pour connaître la consommation électrique de votre ventilateur :


Puissance (en watts) x Temps d’utilisation (en heures/jour) x Nombre de jours d’utilisation par an/1000 = Consommation annuelle (en kWh)

En moyenne il vous en coûtera moins de 7 €/an.

(Le ventilateur solaire n’est pas encore au point : la puissance proposée n’est pas suffisante autrement que pour un mini ventilateur de table ou individuel.)

Sécurité : les pales de ventilateur sont-elles dangereuses ?

ventilateur danger

Ce sont les pales (l’hélice) du ventilateur qui permettent de brasser l’air. Plus les pales sont grandes, plus la quantité d’air brassé est importante.

Toutefois, comme n’importe quelle hélice, les pales peuvent être dangereuses lorsqu’elles ne sont pas protégées derrière une grille.

Tout objet entrant en contact avec elles pourrait non seulement endommager le ventilateur, mais subir d’importants dommages. Surtout si ce sont vos doigts ou vos cheveux.

Il se peut que les rotations successives finissent par dévisser les pales de l’axe central : il faut les vérifier au moins 1 fois par an.

Le ventilateur Dyson sans pales ou brasseur d’air sans pale est appelé colonne d’air. C’est une turbine qui absorbe et « recrache » l’air dans ce cas. (Lorsque ce ne sont pas de mini hélices cachées dans le bloc pour les modèles entrée de gamme et copies). Il est plus silencieux que le ventilateur à pales, mais moins performant. Son prix est également plus élevé.

N’essayez jamais d’arrêter les pales d’un ventilateur avecun objet ou avec les mains !

Ne suspendez rien à un ventilateur à pales (guirlande, papier tue-mouche, décoration…)

Quel est le prix d’un ventilateur ? 

Le prix d’un brasseur d’air ou d’un ventilateur va de 15 € à 800 € !


Le prix d’un brasseur d’air portable commence à 60 € et peut monter jusqu’à 250 €.
En moyenne le prix d’un ventilateur professionnel se situe entre 200 et 500 €. Beaucoup plus si c’est un brasseur d’air industriel.
Le prix d’un ventilateur sur pied sera globalement en dessous de 150 €.
Vous trouverez un ventilateur pas cher sur colonne pour environ 50 €.
Le prix d’un ventilateur de plafond avec lustre se situe entre 120 et 500 €, selon le design.

Vous avez un projet de climatisation ?

Trouvez et comparez plusieurs professionnels gratuitement. Déjà plus de 2200 demandes réalisées.